A la conquête de l’air  Diaporama vidéo expérimental projetant en  boucle à grande échelle, une séquence  filmique d’une durée de 35 secondes  composée de 7 photographies ne procédant  d’aucune manipulation d’image post-prise de  vue.  En choisissant comme paramètre et vecteur  d’expression un temps de vitesse d’obturation,  l’intention est de jouer d’une concomitance  entre ce qui a été enregistré, figé durant un  temps de pose et ce qui se révèle dans un  temps réel de lecture linéaire. Des images qui,  tout en nous sensibilisant sur l'enjeu de la  respiration aujourd'hui menacée par les effets  de la pollution de l'air, évoquent la  photographie Spirite de la fin du 19ème siècle.   En jouant d’une simultanéité entre apparition  et disparition d’images successives et d’un  rythme « aérien » de visualisation installant  l’iconicité progressive au fil de la répétition  de  la  séquence, l’enjeu du dispositif vise à nous   interroger sur notre régime de vision ; le  médium photographique donnant à voir ce  que l'oeil ne peut lui-même percevoir dans  notre réalité perceptive.  “C’est la photographie qui ment car dans la  réalité, le temps ne s’arrête pas !”, soulignait  déjà August Rodin. MAJA