Thanatographie Une violence photographique Diaporama vidéo expérimental projetant en  boucle à échelle 1,  une séquence filmique d’une  durée de 7 secondes composée de 5  photographies en noir et blanc.    En quoi le médium photographique renfermerait-il  une part de violence ?   Alors que le processus photographique se définit  comme le médium permettant “le coup d’une  double coupe”, celle de l’espace et du temps, qui  statufie en une empreinte lumineuse le réel et  ses sujets, qu’en seraitent-ils des ressentis des  modèles de prises de vue ?  En choisissant comme paramètre et vecteur  d’expression un temps de vitesse d’obturation,  l’intention est de jouer d’une concomitance entre  ce qui a été enregistré, figé durant un temps de  pose et ce qui se révèle dans un temps réel de  lecture linéaire.  Un dispositif qui, en jouant d’une simultanéité  entre apparition et disparition d’images  successives et d’un rythme de visualisation  installant l’iconicité progressive au fil de la  répétition des séquences en boucle, inviterait le  spectateur lui-même à faire l’expérience d’un  déplacement perceptif, l’expérience d’un temps  photographique.  MAJA